Coups de coeur

L’ E.H.P.A.D. "Les mulquiniers"

 

Que veut dire « mulquinier » ?

Dans la vallée de la Selle et de l’Erclin, les « meulquiniers » ou « mulquiniers » tissaient des toilettes appelées « meulquin » ou « molquin », c'est-à-dire une toilette fine, souvent en lin.

Mulquinier et son "outil"

outil-evrard-1-1.jpg

Le site où est bâtie la maison de retraite (E.H.P.A.D. Les mulquiniers) est l’ancien tissage Béra qui vit le jour au début du 20ième siècle (voir l’article sur le tissage dans la rubrique « Haspres, son histoire »). Les activités furent transférées définitivement sur le site de Noyelles sur Selle qui ferma en mars 2006. Les bâtiments de l’usine de Haspres furent détruits en 2000.

               Usine Béra                        E.H.P.A.D. en construction    E.H.P.A.D. le 6/11/2012

usine-et-maternelle.jpg ehpad.jpg ehpad-1.jpg

La première pierre de l’ E.H.P.A.D.  fut posée début mars 2011. L’établissement comprend 18 lits et fonctionne depuis septembre 2012. Pour y accéder en voiture, il faut prendre la direction de Denain à partir de la place G. Péri et tourner à gauche à la 3ième rue (rue Faidherbe).

 

Les Restos du Coeur

 

Les Restos du Cœur ont vu le jour durant l’hiver 1985 / 1986 sur une idée de Coluche (humoriste et acteur). L’action est relayée par la « Chanson des Restos » de Jean-Jacques Goldman.

Malheureusement, l’année suivante Coluche meurt dans un accident de moto.

En 1986, des associations se créent et continuent  le travail de l’année précédente. Le Programme Européen d’Aide aux plus démunis est mis en place par le Conseil européen.

Le 20 octobre 1988, le Parlement français vote la « loi Coluche » et en 1989, c’est la première tournée des Enfoirés.

De 1990 à 2003, Les Restos créent : les Camions du Cœur, les Relais du Cœur, les Toits du Cœur, Jardins et ateliers du Cœur, une maison de vacances, les Restos Bébés du Cœur, la Péniche du Cœur et 10 antennes nationales.

Depuis plusieurs années maintenant, le P.E.A.D. est menacé mais un accord a été trouvé jusqu’en 2013.

Ce qui ne devait être qu’une aide temporaire en attendant des jours meilleurs est devenu aujourd’hui, malheureusement, une institution et les Restos servent plusieurs dizaines de millions de repas par an.

Triste réalité.

Photo La Voix du Nord Les Restos du Coeur Haspres 2011

 

restos-coeur.jpg

 

 

Théâtre à Haspres 

Jour de soldes

Ce dimanche 13 janvier, à 17 heures, à la salle Michel Bernard, avait lieu une représentation de la pièce "Jour de soldes" par la troupe Nova Villa de Neuville sur Escaut. Déjà joué à Neuville, Famars, Denain et Haulchin, ce spectacle a ravi les spectateurs dont certains avaient les larmes aux yeux. De la bonne humeur, du dynamisme, des situations burlesques et des acteurs qui se sont faits plaisir pour le plus grand bien de la salle. Merci et revenez quand vous voulez!

theatre1.jpg theatre2.jpg theatre3.jpg

La bibliothèque municipale de Haspres

 

Même si l'on peut lire sur le net et que les moteurs de recherche nous aident à trouver des renseignements sur presque tout, il n'en demeure pas moins qu'une enquête du mois de février montre que le livre a encore de beaux jours à vivre et que la lecture sur écran a du mal à s'imposer. Une recherche reste une recherche et demande une démarche que l'on acquiert en utilisant un index, une table des matières et des mots-clés.

Nous avons la chance de posséder une bibliothèque, assez bien fournie pour un village, agréable à vivre et d'avoir le secours de Melle Mériaux en cas de problèmes. La bibliothèque se trouve dans la salle François Mitterand, route de Monchaux sur Ecaillon. Elle est ouverte le lundi de 16h30 à 18h, le mercredi de 8h30 à 12h30 et le samedi de 9h à 12h. La consultation sur place est gratuite et le prêt nécessite une carte soit familiale (6 euros pour les Haspriens et 7,70 euros pour les extérieurs) soit individuelle (4,50 euros pour les Haspriens et 6 euros pour les extérieurs). Ce n'est pas exagéré pour un accès à la culture!


ext-med-b.jpg  entree.jpg  romans.jpg
 

Le cyclisme encore à l'honneur

 

Le mois d'avril avait vu la classique Paris Roubaix puis le Grand Prix de Denain.

Ce mois de mai a commencé le jeudi 2 mai avec une étape des 4 jours de Dunkerque, dont le circuit final comportait 4 passages dans notre commune avec arrivée Boulevard de la République à Douchy les Mines.

Rudy Kowalski s'est échappé lors du troisième passage dans Haspres

4-jours.jpg

La semaine suivante, le jeudi de l'Ascension, c'était le "Grand Prix des Hauts de France" avec 5 passages dans notre localité dont 2 dans le secteur pavé du chemin de Thiant.

Enfin, samedi 11 mai après-midi, c'était le 50ième Grand Prix de l'Ascension avec plusieurs passages dans notre village et dans le village de Noyelles sur Selle.

Départ du 50 ième Grand prix cycliste de Haspres

depart-cyc.jpg

 

 

Le centre aéré

Le centre aéré ou centre de loisirs est ouvert en juillet de 9h à 17h et  fonctionnera la première quinzaine d’août de 14h à 18h.

Son ancêtre, « le camp de vacances », que les plus âgés ont connu, fut régi à partir de 1971 par l’association « Comité d’aide aux jeunes de la garderie de vacances » dont le président d’honneur était M. Forget et le président M. Busin.

Une modification des statuts en 1979 entraîna une nouvelle dénomination de l’association : « Comité d’Aide Aux Jeunes d’Haspres » c'est-à-dire le C.A.J.H.

Ci-dessous, une photo parue dans la Voix du Nord en 1983, où l’on voit un groupe de jeunes entourés par les membres du C.A.J.H., des conseillers municipaux et le personnel de service et d’encadrement.

centre-aere-1983-b.jpg

Centre aéré de juillet 1985: groupe des 6 ans                                 passage du défilé le matin de la fête 

ca1.jpg ca2.jpg

 

Le parc de jeux de l'EPAHD

 

Petit à petit les environs de la maison de retraite deviennent plus agréables et pour la rentrée, nous avons pu découvrir les nouveaux jeux sur l'espace près de l'école maternelle.

parc.jpg

 

 

Haspres, vu d'avion, il y a cinquante ans

 

Pour les plus jeunes, les années soixante (les sixties) semblent loin voire très loin (has been) et pourtant beaucoup d’entre nous se souviendront de ces lieux, maintenant bâtis, transformés.

 

 Generale  Generale 1  Generale

                 Le centre ville                                  Le fond du Marais                                 L'entrée de Haspres par Saulzoir

 

Le site Arkéos dans le Douaisis

Depuis le weekend du 21 et 22 juin, un nouveau musée est ouvert au public: c'est Arkéos, musée-parc archéologique. L'annonce faite de l'inauguration aurait pu laisser penser qu'il s'agit d'une exposition de quelques vestiges découverts dans la région. Pas du tout! Les collections permanentes, très riches,  sont organisées chronologiquement avec de nombreuses plaquettes en français et en anglais qui reprennent le type d'objets exposés et les situent dans leur contexte. Des maquettes montrant l'habitat à différentes époques, des poteries, des silex taillés, des ossements, des outils, des armes, tout y est. Tout cela tiré des fouilles faites dans Douai, Lauwin Planque, Hordain, Saint Laurent Blangy, ....

Une véritable mine pour les élèves des écoles primaires et des collèges. Le nombreux public présent pendant les deux premiers jours ne s'y est pas trompé. Pour la suite, des expositions temporaires sur les communes de la CAD et la reconstitution d'un village médiéval dans le parc sont prévus.

Voilà une nouvelle sortie qui sera ajoutée aux onze autres dans la rubrique "Sortir". Pour s'y rendre en partant de Haspres, prendre l'autoroute à Denain, direction Paris puis Douai, sortir à Douai nord, au rond-point, première sortie (à droite) direction Frais Marais et à environ 2 km, le musée se trouve à gauche.(compter environ 1/2 h)

 

 

Arch1 Arch3

Une reconstitution de batailles

et un village médiéval lors de l'ouverture 

Le musée Arkéos vu du parc

Arch4 Arch6

Un exemple d'objets proposés

à l'observation

L'une des nombreuses

maquettes sur l'habitat

 

 

 

L'écomusée de Fourmies

L’écomusée de Fourmies qui se définit comme « Musée du textile et de la vie sociale » est installé dans les bâtiments d’une ancienne filature. Il est en deux parties :

La première, qui tient le plus de place, nous donne à voir les machines utilisées pour la fabrication du textile, de la laine brute au produit fini. Un guide donne les éléments indispensables pour comprendre et la fabrication et les conditions de travail. A certains moments, il fait fonctionner des machines pour apprécier la technologie développée. C’est assez pédagogique.

La deuxième partie traite de la vie sociale à travers la reconstitution de rues commerçantes, de produits et ustensiles d’époque. Une part importante est réservée aux évènements  du 1er mai 1891.

Pour vous y rendre, vous trouverez dans la rubrique « Sortir », les renseignements utiles.

 

Ecom1 Ecom2

Une partie des machines

Le guide en action

Ecom3 Ecom4

Une rue reconstituée

Un atelier et son intérieur

 

 

 

Le 11 novembre 2014 à Haspres

 

En ce matin du 11 novembre 2014, dans le parc du monument aux morts, le conseil municipal, la fanfare municipale, les canonniers,  les enfants du CM2 et leurs enseignants, des parents, des membres d’associations locales  et des citoyennes et citoyens sont venus commémorer non seulement le début de la Grande Guerre mais aussi sa fin et la réconciliation, dans un espoir de paix.

Après la lecture d’un message national, M. le Maire retraça les causes de cet affrontement puis l’invasion d’août 1914 avec la bataille d’Haspres où se trouvaient surtout des soldats du 26ième RIT mais aussi d’autres, égarés dans cette grande offensive. Il évoqua l’incident de l’auto au cimetière. Les élèves du CM2 lurent également des messages et pour honorer la mémoire des premiers soldats haspriens morts en 1914, ils déposèrent une rose au pied du monument, ainsi que pour les victimes civiles et les soldats du 26ième RIT.

La fanfare ponctua la cérémonie de plusieurs morceaux et la Marseillaise fut chantée par les participants, y compris les enfants de l’école.

M. le Maire invita les participants à passer dans la salle du Temps Libre où la fanfare exécuta de nouveaux morceaux.

 

Sur le monument aux morts apparaissent 14 noms de soldats dont voici, lorsque cela est possible, quelques renseignements d’état civil.

 

Épouse du soldat

Date naissance

du soldat

Nom du soldat

Date décès

       
   

Dagniaux François

25/08/1914

       

Céline Gosse

15/12/1885

Delhaye Georges Joseph

25/09/1914

       
 

9  / 10 / 1892

Delmotte Désiré

13/09/1914

       

Marguerite Boucly

26 ou 27/ 6 /1885

Delmotte Jean Baptiste

26/08/1914

       

Angèle Gosse

8/08/1883

Dhainaut Alphonse Joseph

15/10/1914

       

Ursule Mathieu

7/8/1881

Dhainaut Charles Louis

15/10/1914

       

Marguerite Coquelet

12/01/1883

Dubus Emile

08/10/1914

       
   

Dupas Abel

13/12/1914

       

Alphonsine Lamotte

16/12/1889

Lesavre Charles Louis

25/08/1914

       

Blary Joséphine

29/12/1883

Marouzé Joseph

19/12/1914

       

Louise Mériaux

19/12/1880

Mercier Victor

26/09/1914

       

Victoire Gros

24/9/1892

Moreau Augustin

31/10/1914

       
   

Taisne Edmond

15/10/1914

       
   

Tordoir Maurice

25/12/1914

 

Mon1 Mon2 Mon3
La mise en place avant la cérémonie Une partie des participants Lecture d'un message par un enfant du CM2

 

Le Cross du 11 novembre qui n’avait pu avoir lieu l’an dernier, a repris ses droits au « Parc à fosses » dans le Marais.

La météo favorable et l’organisation et le dévouement des membres du HAC59,  permirent la réussite de cette manifestation. Les nostalgiques regretteront le parcours accidenté du chemin de Cambrai mais ce nouveau parcours dans un nouveau lieu a aussi ses adeptes. Rendez-vous l’an prochain.

 

Cr1 Cr2 Cr3
Une belle journée Tout le monde profite Les animateurs de la course "Séniors"
 

 

Les boves d'Arras

Voici une sortie intéressante pour comprendre certains évènements de la vie arrageoise et les rapprocher de notre histoire locale.

Les places d’Arras, reflets de l’architecture de style baroque Flamand, offrent un magnifique spectacle avec le beffroi. Elles sont associées depuis des siècles au marché d’Arras.

Arras est bâtie sur du calcaire. Dès l’époque romaine, ce calcaire est exploité à ciel ouvert pour obtenir des pierres taillées destinées à la construction. Plus tard, au Moyen Age et jusqu’au début du 19ième siècle, ce seront des carrières souterraines qui seront exploitées sous les places mais aussi sous le quartier Saint Sauveur et le quartier Ronville. Elles sont sur trois niveaux et ont servi de cachette, de caves pour stocker. Sous la place, on les appelle les « boves ».

Pourquoi notre histoire locale ? Parce qu’une partie de  Haspres, comme d’Avesnes-le-Sec (ou Cambrai), est bâtie sur du calcaire aussi, qui a été exploité grâce aux carrières souterraines. Cette pierre, nous la connaissons sous le nom de « pierre d’Avesnes ». On peut encore voir plusieurs maisons réalisées en partie ou en totalité avec ces pierres.

C’est aussi ce type de pierres qui ont été maçonnées pour réaliser la magnifique salle souterraine des « Remparts », dans laquelle des Haspriens ont trouvé refuge lors des conflits.

Il y a quelques années, un agriculteur eu la surprise de voir le sol se dérober sous ses pieds, dans le chemin de Cambrai. Un trou de 2 à 3 m de diamètre, profond de 15 à 20m. Après analyse, on a supposé qu’il s’agissait d’un puits d’aération pour les carrières. Cependant, la forme est la même que celle des puits de descente dans les carrières arrageoises et il pourrait tout aussi bien s’agir d’un puits de descente.

Pour visiter les boves et le beffroi, rendez-vous à l’office de tourisme. Pour 7 euros, visite guidée des carrières (une partie seulement) et ascenseur pour aller en haut du beffroi.

Pour en savoir plus:

http://www.arras.fr/tourisme/office-de-tourisme/les-boves.html

http://www.cheminsdememoire-nordpasdecalais.fr/les-chemins/le-front/carriere-wellington-arras.html

Ar1 Ar2
La descente dans les carrières souterraines d'Arras

Un puits de descente qui ressemble au puits

découvert dans le chemin de Cambrai

Ar3 Ar4

Une des nombreuses galeries où la température

est constante et proche de 11°

L'une des deux places d'Arras où se trouve le beffroi

 

 Ils sont revenus: la troupe Villa Nova

Ce dimanche 1er mars, la troupe Villa Nova nous a interprété, pour les plus jeunes, "La nuit d'Halloween" et pour les adultes, "Tango Funeste" à la salle des fêtes.

Quelques photos de ce spectacle qui se termina vers 19h.

T1 T2
T3 T4
 

 

 

La halle de Haspres

Depuis octobre 2012, il y a donc plus de deux ans que le projet est en cours, près du nouveau rond-point, une nouvelle structure a vu le jour: une halle couverte.

A l'initiative de la Porte du Hainaut, ce lieu devrait accueillir des commerçants et peut-être que d'autres activités sont prévues. C'est ce que nous saurons le samedi 11 avril 2015, date de l'inauguration officielle mais il faudra être matinal car c'est pour 8h30! A vos réveils.

Voici un petit résumé de la réalisation, en photos.

Val 1 Hal8b Hal4a

Le lieu quelques semaines avant

la destruction

La destruction 24/10/2012

La préparation du terrain 

06/03/2014

Hal5a Hal3a Hal2a
Les fondations 06/03/2014 L'élévation des murs 10/04/2014 La halle prend forme 24/07/2014
Hal12a Hal13a Dsc02233b
Vue de plus près 24/07/2014 La fin approche 15/09/2014 C'est presque fini 28/10/2014

 

Le samedi 11 avril 2015 la halle a été inaugurée en présence de M. le Président de la C.A.P.H., M. Bocquet, de M. le Maire de Haspres, M. Delattre, de Mme la Députée Anne-Lise Dufour et du nouveau binôme de conseillers généraux J.C. Dulieu et I. Choain., des élus locaux et de quelques citoyennes et citoyens de Haspres et environs.

In1In2 

Date de dernière mise à jour : 2015-07-02 13:21:22

×